Colette Nys-Mazure

Colette Nys Mazure - Rencontres buissonnièresDécouvrir à la fois la célèbre abbaye de Cîteaux et les Rencontres buissonnières provoquées par Francine Ohet et ses complices : une belle aventure !

De Dijon à Cîteaux, la route est verdoyante et permet le partage. J’ai eu la chance de la faire avec Francine et Marie, éprouvées par l’absence d’Anne retenue au chevet de son compagnon.
J’ai admiré leur manière de s’adapter aux circonstances imprévisibles et de réorganiser la matinée du samedi avec souplesse et efficacité.

Le père abbé a ouvert la journée en toute justesse et délicatesse tandis que, l’après-midi, le documentaire profondément humain et le récital du violoniste de grand talent ont poursuivi le jeu des correspondances.
J’ai apprécié l’alliage de musique, de dialogue, de lectures, de réactions tant de la part des lecteurs que des écoutants. Je me suis sentie vraiment accueillie.

Je vous ai dit, samedi matin, les multiples résonances que suscitait en moi le mot reconnaissance. Je remercie toutes les personnes concernées qui ont fait de ces Rencontres buissonnières un moment riche et nourrissant.
Colette Nys-Mazure
www.colettenysmazure.be

Anne Bramard-Blagny

Anne Bramard-Blagny - Rencontres buissonnieresD’une abbaye à l’autre,
La Caravane de la Mémoire trace son chemin.

Née dans le silence de l’Abbaye de La Prée,
Nourrie des mots échangés à l’Abbaye de Cîteaux,
Elle se réinscrira dans la musique de Maurice Emmanuel à l’Abbaye de Pontigny.

Merci d’avoir été à la croisée de tout cela.

« Le corps est le tombeau de l’âme de celui qui ne s’en préoccupe pas. »

Dom Olivier Quenardel, Abbé de Cîteaux

LE  POUVOIR  DES  MOTS

Dom Quenardel - Rencontres buissonnières

Francine Ohet a le don de réaliser des « rencontres buissonnières » sur des thématiques variées qui attirent toujours un public diversifié et très à l’écoute. La dernière portait sur « le pouvoir des mots ».

Le père abbé de Cîteaux a présenté la place de l’écoute dans la vie monastique en se référant aux réunions d’entraide fraternelle qui regroupent chaque mois l’ensemble de la communauté. Elles sont un lieu vraiment favorable à une saine circulation de la parole, et par voie de conséquence, à une authentique « édification » de la vie fraternelle.

Colette Nys-Mazure, forte de sa foi et de son expérience personnelle, nous a sensibilisés au bienfait de la parole poétique. Elle était encore enfant quand elle a perdu son père et sa mère à quelques mois d’intervalle. L’accueil dans sa parenté et la rencontre providentielle de personnes de grande qualité ont impacté sa vie tant et si bien qu’elle peut « célébrer le quotidien » avec l’âme et la langue d’un poète. Sa belle expérience peut devenir la nôtre : chaque jour, poétiser notre vie.

Qui eût pensé que les chansons et la musique puissent remédier à la maladie d’Alzheimer ? Le documentaire que nous ont présenté Anne Bramard Blagny et sa fille Julia nous a ouverts à cette bonne nouvelle. D’où son titre : « La mélodie d’Alzheimer ». Fondé sur trois années d’observation d’une quinzaine de patients accueillis à l’Abbaye de La Prée, en séjour thérapeutique, il « conduit à s’interroger sur les indispensables changements à apporter en matière de prévention, soin et prise en charge des maladies neurodégénératives ».

Cette dernière rencontre buissonnière a été couronnée par une heure où la musique, et elle seule, a exercé son pouvoir sur tous les participants. Dans l’église de Cîteaux, Nathan Mierdl, jeune violoniste au talent prometteur, nous a emportés au-delà du pouvoir des mots. Avec l’âme de son violon, il a touché nos âmes.

Merci, Francine. Vous êtes l’inspiratrice de ces rencontres bienfaisantes. C’est une chance pour Cîteaux d’offrir son silence au pouvoir de la musique et des mots.

Anne-Marie Sallé

Thierry Machuel - Rencontres buissonnièresEn ce beau samedi de printemps,
dans un lieu de sérénité propice à l’écoute et au regard attentifs,
oubliant pour un instant le bruit des foules et des villes,
ensemble, nous sommes partis à la découverte des chemins vers la lumière, certains limpides mais parfois semés d’embûches, d’autres plus sombres, tous différents mais tendus vers le même but…..
Pour les uns ce chemin fut de contemplation radieuse,
pour d’autres ce fut le silence, juste troublé par le chant des oiseaux,
pour d’autres encore le tintement des trousseaux et le claquement sinistre des verrous,
mais pour tous une même évidence que ces chemins,
fussent-ils des sentiers étroits, tortueux et jonchés d’épines,
nous conduisent à ces petits moments précieux et rares du partage
de la BEAUTÉ et de la JOIE,
qui nous relie les uns aux autres, au delà de nos différences …….

Pour ne jamais nous faire oublier que
« C’est la chaude loi des hommes
De changer l’eau en lumière
Le rêve en réalité
Et les ennemis en frères »
Paul Eluard.

Un grand merci à Francine d’avoir imaginé et réalisé ce beau moment de chaleureux partage.

Anne-Marie Sallé

Anne Le Maître

Moine - Anne Le Maître - Rencontres buissonnières« Il y a eu des phrases, des silences, des sourires.
Il y a eu Hildegarde de Bingen, Gertrude d’Hefta et Maurice Zundel : trois grands ancêtres. Trois grands chercheurs de Dieu, tous trois nous précédant sur les chemins de la beauté
Il y a eu Schubert, Thierry Machuel, Andrée Chedid et Naçim Hikmet.
Des mots précieux à partager. Des souvenirs. Des témoignages.
Des expériences. Des émotions que l’on voudrait ne pas garder pour soi seul-e.
La voix des moines, celle des poètes. Notre humble voix mêlée à celle des détenus de la prison des longues peines, de la nuit des âmes perdues.
Il y a a eu des chansons, des poèmes, le vent dans les arbres du parc.
Le soleil.
Le tintement des cloches appelant à la prière.

Au détour d’un samedi, ce chemin buissonnier nous appelant à reprendre la route.  »

Voilà…
Avec mon amitié à vous deux, et mes remerciements de nous avoir conviés à ce précieux rendez-vous.

Anne Le Maître

Ingrid Sautreau

aquarelle Anne le Maitre - Rencontres buissonnièresCe samedi 21 mai 2016, loin des tumultes, des bruits et du stress de la vie quotidienne, au détour d’un virage, dans le magnifique cadre de l’Abbaye de Cîteaux, j’ai tenté d’arrêter le temps, pour un instant, pour une journée. Je me suis assise, j’ai fait silence et j’ai été à la rencontre de la « Beauté ».

J’ai découvert qu’elle se déclinait  au passé, au présent et au futur.

Au passé :

–  à l’image de Gertrude d’Helfta, Hildegarde de Bingen et Maurice Zundel qui ont consacré toutes leurs vies, à travers leurs cœurs, leurs corps et leurs esprits,  à la recherche de ce « chemin vers la beauté » avec une gratitude et une dévotion à Dieu sans précédent.

Au présent :

– dans le regard d’Anne Le Maître qui bénit la nature qui l’entoure et qui loue la naissance de la moindre petite fleur éclose sous l’œil de son créateur.

– à travers la confiance bienveillante d’Anne-Marie Sallé qui fait jaillir des entrailles des détenus du centre de détention de Clairvaux la beauté de l’écriture et de la reconnaissance, ne serait-ce qu’artistique.

Au futur :

– à travers les poèmes, ivres de liberté des détenus Hadi, Dumé, Denis et François, qui n’aspirent qu’à transformer leurs vies pour construire, demain, leurs propres « chemins vers la beauté » !

– à travers l’innocence et la brillance dans les yeux des enfants qui découvrent la « beauté » simple, naturelle, sans artifices et qui s’émerveillent de sa grâce et de sa majesté.

Je retiens de cette journée deux expressions : gratitude et action de grâce ! Cela m’aide tous les jours, humblement,  à faire de ma vie « un chemin vers l’autre » dans le brouillard comme dans les éclaircies…

Ingrid Sautreau

Jeanine Mitaine

aquarelle - Anne Le Maître - Rencontres buissonnièresSamedi 21 mai 2016
Rencontres à Cîteaux sous le soleil du ciel et des coeurs !

« Les chemins vers la beauté », de ceux des grandes et grands mystiques, à ceux :
D’Anne Le Maître, peintre-écrivain, qui nous a fait partager ses passions pour la nature, l’écriture, les couleurs, ses questionnements sur l’art, sa sérénité rayonnante,
D’Anne-Marie Sallé qui anime avec conviction, courage et lucidité, des ateliers d’écriture à la prison de Clairvaux, et, qui nous a présenté, dans un magnifique film, plein de sobriété, de justesse, de respect et d’écoute des paroles de prisonniers. Ce sont des chemins d’humanité que nous avons parcourus, ces chemins se sont croisés au coeur de la poésie, de la beauté universelle, de la quête de sens, et de la fragilité toute humaine. Merci.

Jeanine Mitaine

Dominique Souman

Anne Le Maitre - Rencontres buissonnièresLa lumineuse Anne Le Maître nous dit : « Surtout, prenons le temps que les choses adviennent : il en advient tellement. Assieds-toi. Regarde. Ecoute. »

Alors je me suis assise dans la salle de l’hôtellerie de Cîteaux, par ce bel après-midi ensoleillé, rare dans ce printemps trop humide ; j’ai regardé le visage doux et admiratif du père-abbé Dom Quenardel lorsqu’il évoquait Gertrude d’Helfta ; j’ai entendu la recherche d’harmonie « corps et âme » d’Hildegarde de Bingen ; dans le parcours altruiste de Maurice Zundel, j’ai retenu la phrase « Dieu, c’est quand on s’émerveille» ; comme à l’accoutumée, j’ai frissonné sous les voix pures de Nadine Lacassagne et Marie-Claude Perdreau (même si je les préfère dans un registre plus malicieux…); avec la délicieuse Anne Le Maître, j’ai sauté à cloche-pied à travers les petits bonheurs de chaque instant, comme une enfant gourmande de la vie qu’elle nous incite à redevenir ; et puis j’ai reçu cet uppercut en plein cœur donné par Anne-Marie Sallé, qui consacre généreusement une grande partie de sa vie à réveiller la curiosité et l’intelligence de ces hommes de Clairvaux, bouleversants d’humanité !

En quittant ces parcours de vie,  j’ai pris conscience de l’obstination de l’être humain à chercher la beauté partout, et envers et contre tout, et je me suis sentie vivante, si vivante !

Dominique Souman

Catherine Marchal

Maurice Zundel - Rencontres buissonnières21 mai 2016 à Cîteaux : « Chemins vers la beauté »…journée dense, intense, riche en découvertes et rencontres.

Rencontres de témoins, de chercheurs de la beauté, d’hier et d’aujourd’hui, le tout vécu dans la simplicité des échanges, et la joie profonde partagée d’intimité à intimité…

Enthousiasme communicatif des différents intervenants qui se sont livrés à travers leur passion pour la beauté.

Qualité du silence qui témoigne que le cœur est touché et qui laisse transparaître une lumière, une musique, une Présence, en un mot, la Beauté « toujours ancienne et toujours nouvelle » chère à Maurice Zundel.

Catherine Marchal
Notre intervenante sur Maurice Zundel

Catherine Siemons

Hildegarde de Bingen - Rencontres buissonnièresCe fut une magnifique journée pleine de partages , de rencontres , de sourires , de chemins de vie. On se sentait si bien après en étant assurée que d’autres âmes recherchent par une palette de couleurs différentes et semblables à la fois une création harmonieuse. TOUT était juste et émouvant. Que dire de plus!

Catherine première
Notre intervenante sur Hildegarde de Bingen